Conversation avec Clara Furey

Conversation avec Clara Furey

Clara Furey, sur scène avec Winnie Ho et Be Heintzman Hope, construit une architecture du plaisir. L’empathie et l’écoute attentive des besoins du corps et des autres nourrissent ce trio habité, qui travaille le mouvement dans la durée, la persistance, cherchant à libérer les tensions en insistant sur la répétition de boucles à l’infini. Dog Rising invite à un voyage physique extrême, une spirale envoutante, lancinante, pénétrante. Une invitation à bâtir et régénérer la force physique à partir des chocs, de l’inconfort muté en joie.

« Formée en musique depuis mon enfance, j’ai débuté ma carrière artistique en pratiquant la chanson et la composition. Après m’être installé à Montréal, j’ai suivi le programme de l’École de Danse Contemporaine et évolué auprès de chorégraphes tels que George Stamos, Damien Jalet ou encore Benoît Lachambre.
Ma pratique du mouvement considère l’espace et le son comme des éléments tout aussi importants que le travail chorégraphique. Conjuguées ensemble, les différentes disciplines encouragent la stimulation d’un éveil sensoriel du public, et offre un accès direct, immédiat, à l’émotion.
À travers les lignes de l’espace et du son, je crée des œuvres à la fois figuratives et abstraites, dans lesquelles le public peut générer ses propres représentations et trouver ce dont il a besoin, ou envie.
Mon travail s’inscrit dans une forme de porosité. Il est poreux dans mes propositions chorégraphiques, poreux dans ce que les interprètes transmettent. Une porosité qui, je
l’espère, se perçoit et se ressent dans les échanges énergétiques qui nous relient les uns aux autres. » — Clara Furey

Clara Furey est une chorégraphe - performeuse basée à Montréal et opérant au sein de Par B.L.eux. Dans ses pièces à la frontière entre le geste chorégraphique et l’art performatif, elle cherche à créer des liens entre les médiums, les êtres, les sens. En 2017, elle signe sa première pièce de groupe en tant que chorégraphe, Cosmic Love et performe durant 90 jours sa pièce solo When Even The pour l’exposition du MAC hommage à Léonard Cohen, Une brèche en toute chose. Sa création Rather a Ditch, un solo interprété par Céline Bonnier, est présentée en première mondiale au FTA 2019. Elle travaille actuellement à la création d’une nouvelle pièce.

1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement